top of page

LA NOUVELLE SCIENCE MONTRE LE FLUORURE N'EST PAS SÉCURITAIRE

Il existe de solides liens canadiens avec toutes ces études. Christine Till, auteure principale des études Green et Till, enseigne à l'Université York; Bruce Lanphear (co-auteur des études Green et Till) est un citoyen américain mais enseigne à l'Université Simon Fraser à Vancouver et Howard Hu, l'auteur principal des études Bashash a fait ses recherches à l'Université de Toronto pendant de nombreuses années.​

Science of the Total Env_edited.jpg

Juillet 2024 : PKC-θ is an important driver of fluoride-induced immune imbalance of regulatory T cells/effector T cells. Cette étude chinoise a exploré le mécanisme d'interférence du fluorure dans le système immunitaire et les indicateurs clés des dommages immunitaires induits par le fluorure. Il s’agit de la première preuve suggérant que la protéine kinase C-θ (PKC-θ) pourrait être la clé du déséquilibre immunitaire dans l’organisme lorsqu’exposé au fluorure.

JAMA.jpg

Mai 2024 : Maternal Urinary Fluoride and Child Neurobehavior at Age 36 Months – Cette étude publiée dans JAMA Network Open a révélé que l'exposition prénatale au fluorure peut augmenter le risque de problèmes neurocomportementaux chez les enfants vivant dans une zone fluorée au taux optimal aux États-Unis.  Une augmentation de 0,68 mg/L du fluorure urinaire maternel pendant la grossesse était associée à près du double du risque de problèmes cliniques ou neurocomportementaux limites.

Science_Lotus.PNG

Janvier 2024, L'étude Lotus - Avec 6,4 millions de sujets d’étude, il s’agit de la plus grande étude sur le fluorure jamais réalisée. Son objectif était de déterminer l’efficacité et le rapport coût-efficacité de la fluoration de l’eau pour les adultes et les adolescents. Sur 10 ans, les personnes recevant une eau fluorée au taux optimal n’ont connu qu’une réduction de 2 % du nombre de dents cariées, manquantes et obturées, par rapport à celles dont l’eau n’était pas fluorée. L’étude n’a trouvé AUCUN avantage significatif de la fluoration de l’eau, ni aucune preuve convaincante que la fluoration de l’eau réduisait les inégalités sociales en matière de santé dentaire.. [REGARDER LA VIDÉO - 1:37 minutes en anglais]

Science_MIREC_edited_edited.jpg

​Janvier 2024 : L'exposition au fluorure et les taux d'hormones thyroïdiennes pendant la grossesse – Il s'agit de la première étude à analyser les différences entre les sexes dans l'association entre l'exposition au fluorure et les taux d'hormones thyroïdiennes maternelles pendant la grossesse. Elle a révélé qu’une augmentation de 1 mg/L du fluorure urinaire était associée à une augmentation de 35 % de l’hormone thyréostimuline (TSH) chez les femmes enceintes de filles. La concentration urinaire de fluorure est un biomarqueur objectif de l’exposition à court terme au fluorure. Il permet d'obtenir des estimations plus précises de l'apport en fluorure provenant de plusieurs sources.

*L'étude MIREC, lancée en 2007, est une étude en cours visant à examiner les effets de l'exposition prénatale à des produits chimiques environnementaux sur la santé des femmes enceintes et de leurs nourrissons.

Science_Critical Reviews_edited.jpg

Novembre 2023 : Examen systématique des preuves épidémiologiques et toxicologiques sur les effets du fluorure dans l'eau potable sur la santé – Cette étude canadienne identifie la fluorose dentaire et la réduction des scores du QI des enfants comme paramètres clés pour l'établissement d'une valeur fondée sur la santé (VH) pour le fluorure dans l'eau potable. Les auteurs affirment que les effets cognitifs sur le développement neurologique peuvent justifier une attention particulière lors de la détermination du VHB. Ils suggèrent un « point de départ » de 1,56 mg/L pour le fluorure dans l’eau potable pour établir une dose de référence et des lignes directrices en matière de sécurité de santé publique, basées uniquement sur la dose minimal avec effet nocif observé (DMENO en anglais) pour la fluorose dentaire modérée et sévère. Ils n’abordent pas l’impact potentiel sur les scores de QI.

images.png

Septembre 2023 – Une étude menée par des chercheurs de l'Université de Calgary a révélé «un contrôle inhibiteur et une flexibilité cognitive plus faibles» chez les enfants d'âge préscolaire dont les mères étaient enceintes pendant les périodes où l'eau était fluorée à Calgary, au Canada. Les auteurs ont déclaré que leurs tests mesuraient «les déficits des fonctions exécutives [qui ont été] systématiquement associés à des troubles du comportement et du développement neurologique tels que le TDAH, les troubles du spectre autistique (TSA), la déficience intellectuelle et des troubles d'apprentissage spécifiques». Le dysfonctionnement exécutif perturbe la capacité à gérer les pensées, les émotions et les actions, y compris la capacité d'être attentif, de résoudre des problèmes, d'écouter et d'effectuer plusieurs tâches.

Science_Pregnancy.PNG

Till et al., avril 2023 – La professeure Christine Till et la doctorante Meaghan Hall ont découvert une association entre l'exposition au fluorure de l'eau du robinet et l'hypothyroïdie pendant la grossesse. Ils disent que cette dernière étude peut expliquer une étude antérieure portant sur l'exposition maternelle au fluorure pendant la grossesse et la baisse du QI chez les garçons. "Les résultats sont préoccupants car l'hypothyroïdie est une cause connue de troubles cérébraux chez les enfants", déclare Till. Hall et Till disent qu'ils espèrent que les décideurs prendront en compte cette nouvelle recherche lors de l'évaluation de l’innocuité de la fluoration de l'eau municipale.

Pregnant.png

Des études de cohorte prospectives bien conçues financées à la fois par le National Institute of EnvironmentalHealth Sciences [NIEHS] aux États-Unis ainsi que par Santé Canada ont montré une perte de QI et une augmentation des symptômes du TDAH chez les enfants lorsque les femmes enceintes sont exposées à des doses de fluorure. couramment vécue dans les communautés fluorées au Canada (Bashash, 2017, 2018 et Green, 2019). Les conséquences sont choquantes ! Selon le Dr Philippe Grandjean, de l'Université Harvard, « le fluorure provoque aujourd'hui une perte globale de points de QI plus importante que le plomb, l'arsenic ou le mercure », comme le détaille cette analyse de risque (en anglais).

Baby.jpg

Till et al., 2020 ont montré une forte réduction du QI lorsque les enfants étaient nourris au biberon alors qu'ils étaient bébés dans des communautés fluorées, par rapport aux bébés nourris au biberon dans des communautés non fluorées.

IQ4.PNG

Selon Linda Birnbaum, Ph.D., ancienne directrice du NIEHS des États-Unis (2009-2019) et deux éminents chercheurs en santé publique (Bruce Lanphear, MD, MPH et Christine Till, PhD) qui sont l'auteur de deux études clés sur le fluorure-IQ ( Green, 2019 et Till, 2020), l'ingestion de fluorure pendant la grossesse ne confère aucun avantage dentaire au fœtus, il s'agit donc d'une situation où des risques sont pris pour aucun avantage prouvé (voir leur éditorial publié dans EnvironmentalHealth News, 7 octobre 2020 - en anglais).

Hip fracture.PNG

Une importante étude bien menée en Suède a montré une prévalence accrue de fracture de la hanche chez les femmes post-ménopausées associée à une exposition à long terme au fluorure naturel à des niveaux dans l'eau dans la même fourchette que le Canada fluore son eau [Helte et. al., 2021].  C'est très grave car, comme vous le savez probablement, les fractures de la hanche chez les personnes âgées sont débilitantes, coûteuses à traiter, entraînent une perte d'autonomie et raccourcissent souvent la vie des personnes touchées. Cette découverte souligne également le fait que le fluorure peut avoir un impact sur notre santé d’une exposition pendant toute la vie.

QUI EST CHRISTINE TILL ?

Till.png

Christine Till est professeure agrégée permanente dans le domaine du développement clinique au département de psychologie et à la faculté de santé de l'Université York, à Toronto, en Ontario. Elle est également nommée scientifique auxiliaire du programme de recherche en neurosciences et en santé mentale du Hospital for Sick Children de Toronto. Ci-dessous, elle donne un aperçu approfondi du détail de ses études sur le fluorure (mentionnées ci-dessus) et conclut par :

Beaucoup de choses ont changé depuis les années 1940, lorsque la fluoration de l'eau a été introduite pour la première fois. Nous avons maintenant des fluorures topiques comme le dentifrice, et nous en savons plus sur le fonctionnement du fluorure. Il y aura toujours des questions qui nécessitent des réponses, mais nous avons maintenant de plus en plus de preuves scientifiques montrant un schéma cohérent d’une réduction du QI associée à une exposition au fluorure au début de la vie. On en arrive `l question : 

Combien d'informations supplémentaires sont nécessaires avant de soulever des préoccupations... ?
Ne pas agir pourrait entraîner des coûts énormes au niveau de la population.

"J'ai pu voir cette excellente présentation sur la révision de la littérature sur le fluorure-IQ de l'auteur de certaines des études clés. Pour toute personne ayant l'esprit ouvert, une formation scientifique raisonnable ou tout simplement du bon sens, cela devrait être le dernier mot sur ce débat. Aucune communauté ne devrait délibérément mettre cette substance neurotoxique dans l'eau potable publique. " — Paul Connett, PhD, co-auteur de The Case Against Fluoride (Chelsea Green, 2010) et conseiller scientifique de Canada sans fluorure.

Brenda
Brenda Staudenmaier.png

BRENDA STAUDENMAIER est une plaignante dans le procès américain contre la fluoration de l'eau et elle fournit sur son site Web fluoridelawsuit.com un « échantillon » des études et des rapports scientifiques relatifs à la fluoration de l'eau publiés depuis la recommandation de 2015 du ministère américain de la Santé et des Services sociaux (HHS) d'abaisser le taux visé à 0,7 ppm pour la fluoration. Ce qui suit répertorie le nombre d’études qu’elle énumère et un exemple des sujets abordés :

2024 -   7 (coût-bénéfice, préparations pour nourrissons, topique VS systémique)
2023 - 28 (Hypothyroïdie et grossesse, eczéma, microbiome buccal)
2022 - 28 (Nutrition et politique, faible performance du QI, tension artérielle)
2021 - 30 (Gènes, Arthrose, Tout-petits)
2020 - 18 (Sang, os, motilité des spermatozoïdes)
2019 - 24 (Rein et foie, Alzheimer, démence)
2018 - 15 (Bébés surdosés, femmes enceintes, fluorose dentaire)
2017 - 10 (Régime préscolaire, poison prénatal, immunité)
2016 -   5 (Ostéoporose, Diabète, maladies inflammatoires chronique de l’intestin (MICI))
2015 -   7 (thyroïde, TDAH, inflammation

«Ces éléments fournissent des preuves irréfutables que 0,7 ppm n'est ni optimal ni sécuritaire et que toute affirmation contraire est mal fondée. De plus, les protestations selon lesquelles des études plus approfondies sont nécessaires avant d'interdire la fluoration constituent une approbation tacite d’une expérimentation humaine sans consentement individuel, ce qui est une agression médicale.» —Karen F. Spencer, membre de Food & Water Watch (un autre plaignant dans le procès contre le fluorure)

bottom of page