LETTRE PAR COURRIER CERTIFIÉ À PREMIER MINISTRE TRUDEAU
ET À TOUS LES PREMIERS MINISTRES DU CANADA
1er septembre, 2021

RENVOYER PAR COURRIEL À PREMIER MINISTRE TRUDEAU,
PREMIERS MINISTRES DU CANADA ET LES MEMBRES DU PARLEMENT
2 juillet 2022

 

Le très honorable Justin Trudeau,
Premier ministre du Canada
80, rue Wellington
Ottawa, ON K1A 0A2

Cher premier Ministre :

 

Sujet : De grands scientifiques canadiens en sont arrivé à conclure que le cerveau des fœtus et des bébés peuvent être endommager par l’eau fluorée du robinet

 

Nous sommes 153 résidents de plusieurs milieux à travers notre vaste nation.  Nous croyons fermement que l'utilisation du réseau public d'approvisionnement en eau potable pour fournir du fluorure sans distinction à tous les hommes, à toutes les femmes et à tous les enfants de nos communautés, sans aucun contrôle de la dose administrée, sans considération de l'âge, de l'état nutritionnel ou de la santé des soi-disant bénéficiaires et sans tenir compte d'un consentement individuel éclairé sur la question est franchement inacceptable du point de vue de l’éthique.

Nous vous écrivons aujourd'hui  parce qu’il y a une tournure des événements qui vient ajouter une grave urgence à nos préoccupations. Les toutes dernières études scientifiques révisées par des pairs et financées par nos gouvernements démontrent que le fluorure a le potentiel d'endommager le cerveau de nos enfants. Nous sommes préoccupés par le fait que ces nouvelles preuves alarmantes n’ont incité aucun service de santé dans le pays à lancer des avertissements, en particulier des avertissements destinés aux femmes enceintes.

 

Nous sommes conscients que vous n'avez pas juridiction sur la fluoration de l'eau. Cependant, nous croyons que la question est devenue si urgente pour le bien-être de tous les citoyens canadiens, que votre intervention est nécessaire.

 

Les recherches scientifiques cruciales suivantes constituent le fondement de nos préoccupations :

 

  • Des études de cohortes prospectives bien conçues, financées à la fois par le National Institute of Environmental Health Sciences [NIEHS] aux États-Unis, ont montré une perte de QI et une augmentation des symptômes du TDAH chez les enfants lorsque les femmes enceintes sont exposées au fluorure à des doses couramment absorbées dans les collectivités fluorées au Canada : [Bashash et al., 2017 et 2018] et [Green et al., 2019] (aussi financées par Santé Canada).  Les conséquences sont choquantes! Selon le Dr Philippe Grandjean, de l'Université de Harvard, « Le fluore provoque aujourd'hui une perte globale de points de QI plus importante que le plomb, l'arsenic ou le mercure » telles que détaillées dans cette analyse de risques.

 

  • De plus, Till et al., 2020 ont démontré une réduction marquée du QI lorsque les enfants étaient nourris au biberon lorsqu’ils étaient bébés dans des municipalités fluorées comparativement aux bébés nourris au biberon dans des municipalités non fluorées.
     

  • Selon Linda Birnbaum, Ph.D., ancienne directrice du NIEHS des États-Unis (2009-2019) et deux éminents chercheurs en santé publique (Bruce Lanphear, MD, MPH et Christine Till, Ph.D.), qui sont les auteurs de deux études clés sur le fluorure-QI (Green et al., 2019 et Till et al., 2020), l'ingestion de fluorure pendant la grossesse ne confère aucun bénéfice dentaire au fœtus, il s'agit donc d'une situation où des risques sont pris sans aucun avantage prouvé (voir leur éditorial publié dans Environmental Health News, 7 Octobre, 2020).
     

  • De plus, une importante étude bien menée de la Suède a démontré une prévalence accrue de fractures de la hanche chez les femmes post-ménopausées associées à une exposition sur une longue période au fluorure naturel à des niveaux dans l'eau similaires à la concentration que le Canada fluore son eau [Helte et al., 2021].  C'est très grave car, comme vous le savez probablement, les fractures de la hanche chez les personnes âgées sont débilitantes, coûteuses à traiter, elles entraînent une perte d'autonomie et raccourcissent souvent la vie des personnes affectées. Cette découverte souligne également le fait qu’une exposition au fluorure durant toute sa vie peut avoir un impact sur notre santé à tout âge.
     

  • Davantage de preuves incluant la documentation à l’appui pour toutes les études citées dans cette lettre, est accessible ici.

 

Note : Il y a de forts liens canadiens avec toutes les études sur la neurotoxicité que nous avons citées : Christine Till enseigne à l’Université York; Bruce Lanphear (coauteur des études de Green et de Till) enseigne à l’Université Simon Fraser à Vancouver et Morteza Bashash a fait sa recherche à l’Université de Toronto.

 

Nous souhaitons aussi de vous mettre au courant que le groupe ayant son siège aux États-Unis, Food and Water Watch, est parmi plusieurs autres groupes et individus qui sont les instigateurs d’une poursuite légale contre l’Agence de protection de l’environnement des États-Unis (EPA) visant l’interdiction de l’ajout délibéré de fluorure à l’eau potable publique pour le motif qu’il pose un risque irraisonnable aux cerveaux en développement des enfants américains. Le procès a été entendu en Juin, 2020 et le juge a retardé son jugement jusqu’à ce que la revue sur la neurotoxicité du fluorure par le U.S. National Toxicology Program (NTP) et l’analyse de la dose-repère (Benchmark Dose (BMD)) de Granjean aient été publiées. Grandjean ainsi que Bruce Lanphear et Howard Hu ont agi comme témoins-experts à ce procès.

 

Avec toutes ces études scientifiques alarmantes, nous insistons pour que  vous exerciez un leadership audacieux et que vous travailliez avec tous les premiers ministres pour encourager leur Ministre de la santé de prendre les mesures suivantes :

 

  1. Avertir les femmes enceintes d'éviter d'ingérer du fluorure et prévenir les parents de ne pas utiliser d'eau fluorée pour mélanger les préparations pour nourrissons.
     

  2. Suspendre toutes nouvelles promotions de la fluoration de l'eau. 
     

  3. À moins qu'ils soient en mesure de fournir des preuves contraires convaincantes de qualité comparable aux découvertes discutées ci-haut, instaurer une interdiction complète de cette pratique. (Nous portons à votre attention que la fluoration a presqu’été virtuellement abandonnée à la fois au Québec et en Colombie Britannique, sans qu’aucun rapport scientifiquement validé d’une quelconque détérioration de la santé dentaire dans l’une ou l’autre de ces provinces ne soit publié.) 
     

  4. Concentrer les ressources sur des moyens de lutter contre la carie dentaire sans forcer la population à ingérer du fluorure via l'approvisionnement en eau sans leur consentement éclairé. La plupart des pays (dont 97% de l'Europe) ont pu combattre la carie dentaire avec succès sans fluorer leur approvisionnement en eau.

 

Nous reconnaissons qu'il est clairement nécessaire de se concentrer sur les soins dentaires pour les enfants issus de familles à faibles revenus, mais nous devons le faire sans nuire à leur développement intellectuel. Certains habitants des centres-villes sont déjà confrontés à une exposition excessive au plomb.
 

Les gouvernements fédéral, provinciaux et locaux doivent offrir un meilleur accès aux soins dentaires préventifs et à l'éducation en jeune âge sur une meilleure alimentation et sur une meilleure hygiène dentaire pour tous nos enfants. Cette dernière approche s'est avérée très efficace et rentable dans les familles à faibles revenus en Écosse qui est non fluorée (voir le programme ChildSmile).

 

En résumé, Monsieur le Premier Ministre, nous espérons sincèrement qu'avec votre intervention audacieuse au nom de tous nos citoyens, les ministres fédéral et provinciaux de la Santé reconnaîtront les solides preuves scientifiques de la neurotoxicité du fluorure (et ses autres effets néfastes sur la santé) et mettront la santé de notre peuple au-dessus de la défense de ce qui semblait être une pratique bien intentionnée mais clairement dépassée qu’est la fluoration de l'eau. Ce ne serait pas la première fois qu'une pratique médicale ou dentaire bien ancrée devait céder la place aux progrès de la compréhension scientifique de leurs effets secondaires inattendus.
 

Sincèrement,

 

Les citoyens canadiens inquiets

Copies aux Premiers Ministres Canadiens